Marie sans terre     A la mort de son père, Marie et sa famille n'ont pas d'autres choix que de partir sur les route. Cette  est petite fille, en haillons, bat la campagne normande en compagnie de son grand frère et de sa mère, au gré du travail que cette dernière peut trouver.

Tout les trois vivent de la vente d'escargots ou de moules ou de la charité de certains fermiers qui en profitent pour mettre la mère alcoolique dans leur lit. A onze ans sa vie est faite d'errance et de misère. Un jour, Marie est placée dans une ferme. Au moins, elle a des repas chaud et un endroit sec pour dormir. Elle a même des vêtements. Son maigre salaire, elle doit le donner à sa mère qui ne vient la voir que pour la raquetter.

Avant la guerre de 39, elle recontre Julien. Mobilisé par la guerre, il ne saura pas que Marie et enceinte. La guerre se termine, Julien ne revient pas. Désespérée, elle en épouse un autre. Elle aura un deuxième enfant. Son mari alcoolique meurt.

Marie croit en sa chance et espère....

Extrait : "Après la mort du père, il n'était resté personne pour défendre Marie, car si Prudence affectionnait Robert, elle détestait sa fille. C'était pour elle une enfant non désirée, une bouche de trop à nourrir. Marie avait cinq ans, Robert presque dix, Prudence trente-deux, tandis qu''ils gravissaient vaillamment la route pentue conduisant à Louvières ... Bien qu'habitués à de longues errances, les pieds enflammés de Marie, enfermés dans des sabots de bois remplis de paille séchée, usés jusqu'à la corde, appelaient au secours. ,Prétextant un besoin naturel, Marie se réfugia derrière un bosquet pour mettre bas la culotte et souffler un peu."

Mon avis :

Roman du terroir, toujours agréable à lire.  Ce récit est plein de tendresse et de poésie. Le vie de Marie est dure et misérable mais elle garde espoir.