chocolat

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Chocolat est un roman

 

          Vianne Rocher, une jeune mère célibataire arrive dans le village français de Lansquenet-sous-Tannes au début du carême  avec sa fille de six ans, Anouk. Tout le monde connait tout le monde. Rien ne peut échapper à la vigilance des villageois. Leur arrivée entraîne un vent de bouleversement dans la vie apparemment paisible de ce petit monde.

           La jeune femme décide d'ouvrir sa chocolaterie : La Céleste Praline, sur la place en face de l'église. Pendant la saison traditionnelle de jeûne et d'abnégation elle change doucement la vie des villageois qui la visitent avec une combinaison de sympathie, de subversion et un peu de magie.

 

            Vianne n'est pas mariée, elle ne va pas à l'église... Elle n'a rien d'une femme soumise et ne cède en rien aux critiques des villageois, bien au contraire sa douceur fera souffler un nouveau vent dans le village.

           Pour Francis Reynaud, le prêtre du village et ses partisans, elle est simplement un démon. Comme les tensions sont élevées, la communauté est de plus en plus divisée. Pâques approche et oppose le rituel de l'Église à l'indulgence du chocolat. Le Père Reynaud et Vianne Rocher font face à une épreuve inévitable.

             Joanne Harris a indiqué que plusieurs des personnages ont été influencés par des individus dans sa vie. Anouk lui a été inspiré par sa fille, y compris son lapin imaginaire, Pantoufle. L'arrière-grand-mère très forte et indépendante de l'auteure a influencé leportrait de Vianne et du vieux Armande.

Extrait : "J'ai appris que M'sieur le curé avait déjà une dent contre vous, ajouta-t-elle avec malice. Je suppose qu'il trouve qu'une confiserie est une chose malvenue sur la place de l'église. Elle me regarda à nouveau de son air ironique t moqueur. Est-ce que vous êtes une sorcière ? Sorcière, sorcière... Ce n'est pas le mot juste, mais je savais ce qu'elle voulait dire. Qu'est-ce qui vous fait croire ça ? Oh c'est évident. Entre sorcières, on se reconnaît, j'imagine. Elle éclata de rire, un rire qui ressemblait à des violons affolés. "


            Les personnages sont complexes. Le roman p
orte sur des problématiques pourtant toujours actuelles telles que la discrimination, les stéréotypes, l'intolérance, le manque de communication, ou la misère humaine. De nombreux thèmes sont d'ailleurs abordés dans l'histoire, comme le conflit sédentaire/nomade, le fanatisme opportuniste de quelques religieux pratiquants, les malentendus intergénérationnels, l'alcool et les femmes battues.

             Toutefois il ne faut pas s'y tromper, le ton est résolument optimiste, souvent drôle et chacun des thèmes trouve son opposé dans le bonheur, la joie de tous les instants, l'entraide, ou l'amour tout simplement.               Le roman est raconté par deux voix : celle de Vianne et celle du curé (c'est lui qui s'appelle Reynaud dans le roman) qui déteste la jeune femme et sa chocolaterie.              À lire pour s'ouvrir un peu l'esprit et passer un très bon moment car du début à la fin ce roman est une merveille, de beauté, de bonté, d'ouverture, d'émotion...

Mon avis : Le chocolat est décrit de façon particulièrement gourmande par l'auteure qui parvient plus d'une fois à nous mettre l'eau à la bouche. Des effluves gourmands s'échappent de la plupart des pages, grâce aux descriptions des friandises préparées par Vianne. Jai aimé l'atmosphère gourmande et lourde de senteurs de sa boutique.

Ce roman est un récit très doux malgré les mauvais sentiments de certaines personnes envers Vianne et sa chocolaterie.

A savourer sans modération,  avec une bonne tasse de chocolat chaud !