Afficher l'image d'origine

          Iris, la quarantaine, belle, riche et élégante parisienne,avait autrefois lancé toutes les modes, accumulé tous les diplômes, séduit tous les hommes. Elle ne vivait pas, ne respirait pas, elle régnait ! Aujourd'hui, malgré tous ces atouts et la vie bourgeoise qu'elle mène, elle s'ennuie et rêve de devenir une autre.
          Au cours d'un dîner, elle fait la connaissance d'un éditeur, et prétend être en train d'écrire un livre sur le Moyen-Âge…


          A l'inverse d'Iris, Joséphine, sa sœur, est une historienne. Par manque de confiance en elle, c'est une personne effacée. Chercheuse brillante du CNRS, elle est spécialisée dans le domaine des femmes au XII° siècle. Mère de deux enfants, un jour, elle craque. Elle ne supporte plus son mari – chômeur oisif, attentiste, et amant de Mylène, la coiffeuse du quartier. Elle finit par le mettre à la porte du domicile conjugal. Il décide de partir au Kenya pour faire un élevage de crocodiles.
           Joséphine enchaîne petits boulots sur petits boulots. En plus de son travail de chercheur, elle s'investit dans des traductions que lui fournit son beau-frère et, surtout, elle accepte de servir de prête plume à sa sœur Iris, qui, ayant annoncé au beau monde l'écriture d'un livre ne se sent plus de faire marche arrière. Joséphine, au grand cœur, habituée depuis qu'elles sont enfants qu'Iris la domine, accepte de lui rendre ce service.


              Cette situation va les conduire, chacune leur tour, sur des chemins inconnus jusqu'alors. A la parution du livre, Iris obtient la reconnaissance tant espérée, et Joséphine voit sa situation financière considérablement s'améliorer.

Extrait :

"- un contrat dont on ne parle à personne; Tu m'entends ? Personne. Un contrat qui sert nos intérêts à toutes les deux. Toi, tu as besoin d'argent... Ne dis pas non. T'as besoin d'argent... Moi, j'ai besoin de respectabilité et d'une nouvelle image... Je ne t'explique pas pourquoi, ça deviendrait trop compliqué et puis je ne suis pas sûre que tu comprendrais. Tu ne pigerais pas l'urgence dans laquelle je suis.

- J e peux essayer si tu m'expliques, proposa timidement Joséphine.

- Non ! Et puis je n'ai pas envie de t'expliquer. Alors c" qu'on va faire, c'est très simple : toi tu écris le livre et tu récoltes l'argent, moi je le signe et je vais le vendre à la télévision, à la radio, dans les journaux... Tu produis la matière première, moi j'assure le service après-vente. "

Mon avis : Katherine Pancal brosse des portraits de femmes. Certes caricaturaux et improbables parfois, mais des femmes qui, à certains points de vue, comme nous toutes, nous ressemblent. Car il leur faut mener de front carrière professionnelle, familiale et sociale. L'écriture est agréable.